«Quand j’ai décidé de participer au Tour CIBC Charles-Bruneau pour la première fois il y a dix ans, comme de nombreux employés québécois, j’ai commencé à recueillir des fonds auprès de mes clients. Un client en particulier, qui avait fait un don en ligne, avait écrit un message d’encouragement à une petite fille: "N’abandonne pas". Nous étions assez proches pour que je décide de lui demander à qui s’adressait le message. Il m’a parlé de sa nièce. Elle venait de recevoir un diagnostic de leucémie lymphoblastique et était sur le point de commencer la chimiothérapie. Elle n’avait que neuf ans.

 

Plus nous en discutions, plus j’avais de l’empathie pour elle. Il m’a mis en contact avec la petite et sa mère. Après avoir discuté avec elles, j’ai compris plus que jamais ce qui poussait les participants du Tour à y prendre part. Je me suis immédiatement senti lié à cette petite fille et à sa famille. En tant que père de deux filles, je ne pouvais m’imaginer ce qu’ils vivaient. À partir de ce moment, la Fondation Charles-Bruneau n’était plus l’unique raison de ma participation au Tour. Dorénavant, c’était elle ma motivation.

 

La petite fille voulait venir au Tour, mais sa mère m’a dit qu’elle serait probablement trop fatiguée de ses traitements. Sachant à quel point elle voulait venir, je me suis assuré de lui rendre visite avant l’événement.

 

Cette année-là, j’ai été bouleversé de la voir attendre à la ligne d’arrivée avec sa famille! Sa grand-mère est venue me voir et m’a dit: "Vous n’avez pas idée de ce que vous avez fait pour elle." Selon la grand-mère, j’avais eu une incidence sur elle, mais moi, je savais qu’elle en avait eu une bien plus grande sur moi. Ce jour-là, la petite et moi avons conclu une entente: je continuerais de rouler et elle continuerait de se battre contre la maladie. Au cours des années qui ont suivi, non seulement j’ai continué à rouler, mais sa mère et mes filles se sont aussi jointes au Tour. Il y a deux ans, la petite est de nouveau venue à notre rencontre à la ligne d’arrivée. Cette fois-ci, sa rémission étant terminée, elle pouvait me dire: "Je suis guérie".

 

Avant la pandémie de la COVID-19, j’ai fait plusieurs événements de course à pied, pour recueillir des fonds. La pandémie a compliqué les choses, mais je crois que la mission est plus importante que jamais. Aucun enfant ne devrait être atteint d’un cancer, et c’est pourquoi je vais continuer à m’investir de plusieurs façons auprès de la Fondation Charles-Bruneau et du Tour cycliste.»

 

---

 

Un immense merci à Jean-François et à toute l’équipe de la Banque CIBC pour leur participation et leur implication renouvelées dans le cadre du Tour CIBC Charles-Bruneau.

 

Pour plus d’information sur l'engagement de la Banque CIBC, consultez cet article.

Téléchargement

Veuillez rester sur cette page pendant le paiement.

Participer au tour Trouver un cycliste